Notre test du Honor 8

Ce n’est qu’assez tardivement que nous vous proposons notre test, qui est plus ou moins mon ressenti utilisateur du nouvel Honor 8.

Packaging

img_20160928_1527271

Le packaging est sobre, et assez classieux. Honor a choisit de ne plus rester sur la boite bleue habituelle mais sur un blanc avec un peu de relief.
Contrairement à la plupart des emballages, le téléphone ne se trouve pas dès l’ouverture face à nous mais sur la tranche, de quoi nous faire mijoter encore quelques secondes pour voir le précieux.

On retrouve un chargeur rapide (propre à Huawei/Honor), un cable USB C et des écouteurs (que je n’ai pas testé).

Design

Côté design, on est sur un mélange de verre et d’aluminium sur les tranches pour un rendu des plus qualitatif. Il n’y a rien à redire sur l’assemblage, on est au niveau d’un mobile haut de gamme.

J’ai la version bleue et les reflets lui sont propres, c’est beau, et il fait son petit effet dès qu’on le voit ! Cependant j’émets une crainte concernant les rayures, il marque assez facilement : c’est l’inconvénient du verre.

On retrouve sur la face avant le haut parleur qui intègre la LED de notification RGB que l’on retrouvait déjà sur le Honor 7. On y trouve aussi le capteur de proximité/luminosité ainsi que le capteur photo sur la partie supérieur.
Sur la partie inférieure, pas de bouton physique mais le logo Honor.

Sur la face arrière on retrouve le double capteur de 12 mpxl avec son flash double led et le capteur d’empreinte.
Sur la tranche supérieur on retrouve le capteur infrarouge qui permet d’utiliser le mobile comme une télécommande ainsi qu’un micro.
Sur la tranche gauche on retrouve le tiroir abritant au choix 2 nano SIM ou 1 nano SIM + micro SD.
Sur la tranche inférieur on retrouve le port mini jack, le port USB type C ainsi que le haut parleur.
Sur la tranche droite on retrouve les boutons de verrouillage ainsi que les boutons de volume.

Le capteur d’empreinte

Il sert non seulement à déverrouiller le mobile mais aussi à faire défiler les photos de la galerie ou encore afficher/retirer le volet de notifications.

Mais ce n’est pas tout. C’est aussi un bouton « intelligent » auquel peuvent être associés différentes actions telles que le lancement d’applications, capture ou flash par exemple:

  • Un appui simple
  • Deux appuis simples
  • Un appui long
  • Avec la mise à jour B120, si le smartphone est verrouillé, un double appui sur le lecteur lance l’application de reconnaissance musicale Shazam.

Le capteur est des plus réactifs, bien plus que sur un iPhone 6 (je n’ai pu comparer qu’à lui.).

L’écran

L’écran de 5,2 pouces est sur la face avant en 2,5D ce qui signifie qu’il est légèrement incurvé et donne une impression de bordures fines et c’est très réussi.

L’écran n’est « que » Full HD alors que la tendance est plus à du QHD. Mais il reste bien plus agréable que celui d’un Honor 6 qui pourtant possède la même résolution, tant au niveau des couleurs que de la luminosité.

Par ailleurs l’utilisation en plein soleil ne devrait pas vous poser de problème.

Prise en main

Au niveau de la prise en main, rien à redire, il tient bien en main et n’est pas très imposant. Il fait presque la même taille que mon Honor 6 alors qu’il gagne 0,2 pouces au niveau de l’affichage, preuve qu’Honor a su optimiser son espace !

Attention cependant sur les surfaces planes où le Honor 8 aura tendance à vouloir se faire la malle en glissant !

Interface

Je viens d’un Honor 6 où je n’appréciais pas du tout la surcouche EMUI. Installer un launcher alternatif était la première chose que j’avais faite et je pensais faire de même à la réception du Honor 8. Et bien pas du tout, j’ai étonnamment pris du plaisir à redécouvrir cette surcouche et m’y suis habitué.
Je la trouve bien plus aboutie, c’est un vrai plaisir !

Avec l’arrivée d’EMUI 5 et ses nouvelles options très intéressantes je suis persuadé qu’il satisfera plus d’utilisateurs qu’auparavant.

Le mobile n’a pas beaucoup d’applications pré-installées ou du moins on peut en supprimer la majorité (quelques jeux gamelofts par exemple).

Performances

En terme de fluidité, c’est parfait et rien à redire sur les performances. Le combo Kirin 950 couplé au 4Gb de RAM s’avère des plus efficaces. Le temps de chargement des applications est excellent. Il en est de même pour le passage d’une application à une autre.

Au niveau des jeux, le Honor 8 fait tourner les titres les plus gourmands du moment sans broncher, tout est fluide en toutes circonstances. On notera cependant une chauffe modérée lors de l’utilisation prolongée d’applications gourmandes.

 

Autonomie

Autonomie : J’ai eu quelques soucis au début mais après un reset usine c’est du bonheur.

Je tiens facilement la journée en utilisation intensive. Beaucoup de SMS, Facebook, Twitter, Instagram, Snapchat (qui consomme plus que sur mon Honor 6 par contre). Une petite heure de musique et de jeu.

De plus la charge rapide est appréciable et permet de recharger presque de moitié le mobile en une demi heure.

Photo

Doté d’un  double capteur de 12 Mpxl à autofocus laser et d’un flash double led le Honor 8 c’est un vrai bonheur. Je ne saurai pas comparer à un Galaxy S7 ou un iPhone 7 qui sont les références dans le domaine mais je suis bluffé. On arrive à prendre des photos sans avoir à effectuer la moindre retouche pour un rendu très satisfaisant. L’effet bokeh qui permet de flouter le premier plan
ou l’arrière plan mais aussi de le modifier à posteriori est très appréciable et fait son petit effet devant les collègues.

On retrouve aussi de nombreux modes ainsi qu’un mode manuel pour faire comme les pros !

 

Connecivité

Rien à redire, que ce soit au niveau de l’accroche réseau, 4G ou Wifi.

Il en est de même pour le GPS et l’infrarouge.

Conclusion

Pour 400€ c’est très clairement un des meilleurs mobiles sur le marché avec le One Plus 3. C’est un smartphone design, performant, relativement compact ! Ah et j’oubliais, il possède aussi le NFC !




Loading Disqus Comments ...
Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *